messalyn

24février2019

Min rum

Ca fait longtemps que je voulais le faire, mais ça y est j'ai enfin pris quelques photos de la décoration de ma chambre ! En fait la seule pièce à part de mon appart c'est la salle de bain ; la chambre est dans une mezzanine. Le hic, c'est qu'avec une seule fenêtre pour tout l'appart et une hauteur si différente entre les deux, jamais la lumière du jour n'atteint mes quartiers. Et l'éclairage n'est pas des plus performants, c'est le moins que l'on puisse dire (je choisis ma lingerie à la lueur de mon téléphone, et il a fallu 20 secondes d'exposition pour obtenir ces photos). Mais soit, avec un trépied j'ai quand même pu immortaliser les deux tirages que j'ai réussi à faire encadrer en 2018, dont dérive ce post, ainsi que les deux nids d'oiseau que j'ai accroché ce matin. Et toujours, les beaux livres et les fringues vintage en exposition.

I meant to do this for a long time, but at last I snapped some pictures of my bedroom arrangement! To clarify the only separate room in my appartment is the bathroom ; my quarters are actually located in a mezzanine. Trouble is, with only one window for the whole flat far below the floor level of said mezzanine, they never get to see the light of the day. And the lights are… unhelpful, at best (I choose my lingerie lit by my phone, and these photos were taken with an exposure of 20 seconds). But anyway, a good tripod and hopefully you can see the two prints that prompted this post as I managed to frame them over the course of last year, as well as the two bird nests that I finally suspended this morning. And always, the shiny books and the vintage clothing hanging around.

Lire la suite...

14juillet2017

Tous mes béliers noirs

Mon blog se meurt quand je n’y poste pas des dessins. J’ai toujours eu du mal à l’utiliser pour autre chose et avoir fourni l’url à des gens très variés, n’aide pas à y déverser sa pensée, quand bien même les retours écrits sont pratiquement inexistants et que cette même audience que je crains ne semble pas au rendez-vous si j’en crois mes statistiques — que j’ai mises en place très tardivement, jusqu’à ce que l’absence de réaction ne suscite trop de questions en somme, ayant longtemps voulu préserver l’anonymat de mes lecteurs et leur éviter d’être jetés en appât au géant du net Google qui en sait déjà trop sur eux. Il faut dire que depuis que je tiens ce journal les lignes entre les lignes et les présences invisibles font intégralement partie du jeu et je n’étais pas intéressée par le fait de percer le truc derrière la magie. Encore maintenant, je ne scrute mes statistiques que pour savoir quelles personnes que je connais bien sur un panel qui tient sur les doigts d’une main, a lu mes billets sans commenter, surtout quand je laisse des petits messages au jus de citron. Je ne sais pas comment faire pour raviver la flamme des échanges sur ce blog (sur les blogs, d'ailleurs). Je ne peux pas lutter contre le déplacement de l’intérêt du « public », y compris celui de la première heure, des espaces personnels vers les espaces personnalisés depuis une interface commune. Je ne sais même pas ce que la plupart des gens pensent de mon site de dessin, la coquille, le contenant. Est-ce que le scroll pour accéder aux dessins, voire même le clic pour aller voir au delà des 9 derniers ne décontenance personne ? Allez-vous voir les nouveaux herbiers alors même que la vignette qui les représente n'apparaît plus sur la page d’accueil depuis longtemps car l'ordre des vignettes ne tient compte que du premier herbier de 2014 ? Est-ce que mon pari risqué d’une palette peu contrastée passe quand même ou est-ce un échec cuisant ? Quand j’avais encore un ordi fixe, mon écran est resté mal calibré des années et j’ai eu des grosses surprises dans les plages sombres en allant voir mes illustrations depuis d’autres postes. PERSONNE ne me l’avait dit.

Lire la suite...

01juin2017

Interlude (CCCXXXIII)

C'est presque tentant de s'arrêter là. nowplaying : Jefferson Airplane - White Rabbit

Lire la suite...

15décembre2016

- page 1 de 4