messalyn

31mars2016

Poubertée-girl : les derniers boutons (Partie 2)

Après un premier billet consacré à cette tragédie en devenir je vous avais laissé en plan sur les derniers et flamboyants jours de poupi-pou-pi-pou. Pourtant tous les matins, sur un ordinateur plus grand que le mien, je m'astreignis à immortaliser en grand format mes tenues afin qu'en une date lointaine comme aujourd'hui nous puissions nous émouvoir des détails de ce jeu même un an après sa fin !

After I wrote the first post about this pending tragedy I left you to wonder what happened next in the roaring last days of poo-pee. Every morning, using a computer much larger than my own on purpose, I produced giant snapshots of my daily outfits up until the end so that in a distant future such as today, a year after its demise, we could be moved once again by its rich details!

Pupe like it's 1999 !

Lire la suite...

14février2016

Endimanchée Sauvage

Chiffres parfaits, comment ne pas poster aujourd'hui ? Incidentellement, j'ai commencé la journée en regardant un film qui se déroule ce jour-là, Picnic at Hanging Rock. C'est amusant parce qu'au début je pensais regarder Ghost World, et là vous vous dites que vous ne voyez pas ce qui est drôle mais il faut comprendre que Picnic at Hanging Rock me semble être à Virgin Suicides ce que Ghost World est à Daria. Et c'est réalisé par Peter « Dead Poets Society » Weir (coup critique). Definitely not a

Lire la suite...

12avril2015

Trolls & Légendes 2015

afficheA3trollsetlegendes.jpgComme je le disais il y a plusieurs semaines, c'était couru d'avance que les temps post-apoupeecalyptiques me verraient bien moins allumer le petit macbook. Non pas que je passe moins de temps devant des écrans : en journée, celui de François à l'atelier a l'usage exclusif de m'abreuver de séries via Netflix, et en soirée, c'est happée par Far Cry 4 que je délaisse ma routine du web, voire la route tout court si j'en crois les itinéraires désœuvrants de la personne qui tient le volant (sauf quand cette personne sort son arme pour tirer à vue les petits aigles entre deux collisions porcines). Déroutant. Mais enfin je suis aussi sortie pour de vrai puisque comme je l'annonçais la semaine dernière j'avais rendez-vous avec les étranges créatures du festival Trolls & Légendes. (Attention, ce post est doté d'une lourde galerie d'images à la fin qui serait bien plus allégée si dotclear nous laissait avoir des miniatures carrées pour concevoir de plus beaux thèmes)

Lire la suite...

11mars2015

Poubertée-girl : les derniers boutons (Partie 1)

Ce qui fait bien sûr référence au fait que sur poupi, chaque jour pointé occasionne un nouveau bouton sur le calendrier. Eh bien voilà, le couperet est tombé : le jeu en ligne auquel j'étais addicte depuis que je m'y étais penchée en faisant une veille sur les jeux qui rendent addict va mettre un terme à ses services à la fin du mois. Le site était livré à lui-même depuis le 31 juillet 2013, mais cette fin m'a surprise d'autant plus que j'ai largement plus que 31 tenues que je voudrais faire. Bien évidemment je sais déjà à peu près laquelle je ferais en dernier, mais j'en reparlerais en temps et en heure. D'ici là, peu importe qu'il fasse beau et que ça me mette en retard à l'atelier pour profiter de cette lumière optimale, j'ai décidé de m'habiller sur mon 31 jusqu'à la fin du mois.

This title being of course, a reference to the fact that on pupe, everyday marks a new button on the calendar. So… This is the end, my poupée-friend : they're shutting down my favorite addictive game at the end of the month. Sure it was abandoned since July 31th, 2013, but it was still working all right. It was a bad news indeed, since the delay is shorter than the amount of outfits I'd like to wear. I've known for years what I would wear last, though, but more of that later on. Til it's over I intend to do the best dress-ups I can no matter what, even if that means wasting some of my precious light of mid-day.

Lire la suite...

29novembre2014

November Rain

“November is the most disagreeable month in the whole year,” said Margaret, standing at the window one dull afternoon, looking out at the frostbitten garden.

“That's the reason I was born in it,” observed Jo pensively, quite unconscious of the blot on her nose.

~ Louisa May Alcott, Little Women

Lire la suite...

- page 2 de 4 -