(Ambiance)

Comme le but c'est de revisiter (décidément) ce jeu, je n'ai pas lésiné sur la bande passante, de telle sorte que vous ayez tout loisir de vous replonger dans ses détails en cliquant sur les images ; peut-être n'est-il pas trop tard pour vous de tirer quelques enseignements du style impeccable de ma poupi, inaltérée telle une Anna Wintour par les saisons et les modes changeantes qu'elle franchissait sans ébouriffer sa si familière et enviée frange violette.

Semaine 2

poupeegirl-0315-week2.png
Semaine 2

Le moment notable de la semaine revient à la robe préférée, la Grand Siècle marron qui fait une dernière apparition avant d'être revendue pour des nèfles[1] afin que d'autres en profitent. J'ai adoré cette effervescence sur la place de marché, puisque le Titanic coule, dansons dans les robes les unes des autres ! Et puis alors, sur poupéegirl, on ne se cachait pas : le trafic d'alcool ainsi que d'armes ma foi bien nombreuses et variées pour un jeu dit « de filles » avait lieu au grand jour sur cette même place de marché…

Semaine 3

poupeegirl-0315-week3.png
Semaine 3

Autre évènement ayant donné lieu à de superbes designs et décors, l'event début XIXe est présent de 3 façons en cette semaine-là. J'aimais tellement la tenue de voyante ! Et la robe rouge juste à côté fut je crois mon premier claquage de toute ma fortune, un fait qui se produisit très rarement vu la difficulté pour moi à amasser plus de 10000 ribbons (d'un autre côté, au delà, on peut facilement se faire un pécule en spéculant ! Pupe-trader.) Le décor tropical m'évoquait mes parties de Dead Island, un jeu qu'on venait de se faire à l'hiver 2014-2015 avant d'embrayer sur Far Cry 4 début janvier.

Semaine 4 puis 3 derniers jours de mars

(la musique s'intensifie, le vent délie ses cheveux)

poupeegirl-0315-week4-5.png
Semaines 4 et 5

On ressort un joli petit décor typiquement japonais à défaut de pouvoir poser dans celui de l’ère Edo, et la fin de la semaine s'agrémente de retrouvailles émouvantes avec ma magnifique qipao violette que j'avais eu la bêtise de revendre à mes débuts de poupée pauvre, et qui malgré mes nombreuses recherches au fil des ans n'avait jamais été revue sur le marché !

Quant aux tout-derniers jours, outre celui qui préfigure mon alors futur voyage au Pérou[2], faites vos jeux, rien ne va plus ! C'est quasi nue que ma poupée délirante écumera le pupekura en compagnie (à leur insu) de nombreuses pupe-friends dans un élan d'inspiration qui va durer à peu près une heure, avant le changement de tenue du 31, pour enfiler l'habit cérémoniel, la version poupée de la tenue du « jour où », dont je l'ai toujours vêtue à chaque date anniversaire de ce même « jour où » ainsi qu'un autre 31 que ce funeste mars. Une légende, un conte !

nowplaying : voir ci-dessus

PS : Pas impossible que j'édite ce billet plus tard vu que dotclear et mon ordi ont tous deux contribué à le rendre trèèèès long à poster ce soir…

Notes

[1] Je fis tout mon possible pour revendre à prix cassés l'intégralité des articles revendables de ma garde-robe en un mois, et je dois dire, mesdames, que j'y réussis !

[2] Dire qu'il y avait encore des idiotes pour vendre leurs valises 50000 ribbons…